a
a
Weather:
city not found
HomeBitcoinUn mineur « low cost »

Un mineur « low cost »

Avec la production du premier ASIC Scrypt, il n’est plus très judicieux d’investir de grosses sommes d’argent dans des équipements classiques qui pourraient rapidement se retrouver obsolètes, et lorsque vous n’avez pas commandé votre mineur à temps Technologie Alpha, ou que nous n’avons pas les moyens de nous le permettre (de 1500 à 6500 euros selon les modèles), seules des configurations économiques et finement étudiées peuvent peut-être encore, et seulement pour une courte période, être rentables.

François Jolain, élève de la classe préparatoire (mathématiques sup ‘PT), co-éditeur du blog Robotique et affaires et passionné d’informatique, il a construit une plateforme minière Scrypt pour 420 € tout compris, frais de port compris. Il a accepté de publier sa recette sur bitcoin.fr.

Attention : cette machine ne permet pas de miner des bitcoins mais uniquement des crypto-monnaies basées sur l’algorithme Scrypt (LiteCoin, DogeCoin, FeatherCoin…). Si vous êtes fan de Bitcoin, vous pouvez toujours convertir le fruit de votre travail sur une plateforme spécialisée (cryptsy.com, btc-e.com …).


«Pour exploiter les crypto-monnaies, nous avons donc besoin d’un PC qui fonctionne toujours. Attention: en particulier, n’utilisez pas de PC traditionnel fixe ou portable. D’une part parce que je suis totalement nul pour ça. En revanche, ils ne sont pas conçus pour fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Par conséquent, le risque de surchauffe est élevé et une dégradation prématurée de votre équipement s’ensuit, le tout pour saper quelques lambeaux de bougie!

Non, ce dont vous avez besoin, c’est de saper une bonne carte graphique (ou plus, tout dépend de votre budget) qui est laissée de côté. Et pour le reste on prend le plus beau. Par exemple, le processeur n’a pas d’importance dans l’exploitation minière, alors prenons le moins cher. De même avec la RAM, tous les calculs se font sur la carte graphique, une barre de RAM de 4 Go est largement suffisante.

Pour la carte mère, c’est plus difficile. Si nous voulons pouvoir aligner 4 cartes graphiques, nous devrons mettre le prix sur une carte mère haut de gamme. Mais comme je ne voulais pas me ruiner dans une machine de guerre, j’ai eu une carte mère bas de gamme, qui peut accueillir une carte graphique + une seconde avec un adaptateur.

Le problème avec ces grosses cartes graphiques est qu’elles consomment beaucoup. Alors ne soyez pas avare avec le régime, surtout dans mon cas je m’autorise la possibilité d’en rajouter une seconde au cas où. Ce qui nous donne la liste des composants suivants:

– un pentium à 61,25 euros

– une barre de 4 Go à 40, 39 €

– une carte mère pour 47,59 €

– une clé USB 3.0 de 16 Go pour 12,95 €

– une alimentation 600 W pour 54,95 €

– et la célèbre carte graphique radeon HD 7950 pour 199,39 €

Le tout pour un total de 419,02 € frais de port inclus! (Non, je n’ai reçu aucun pot-de-vin de materiel.net)

Note 1: La moitié du prix va à la carte graphique! Oui, jouez le ratio de hachage seul. Prenons donc une carte graphique haut de gamme et tout le reste bas de gamme.

Note 2: Il n’y a pas de disque dur dans la liste et c’est normal car ci-dessous nous installerons tout (y compris linux) sur une clé USB. J’ai pris le luxe de prendre 3.0 pour la vitesse, mais vous pouvez prendre autre chose. Si vous souhaitez utiliser windaube (#lol), vous devrez ajouter une licence et un SSD dans la liste (windows -> $$$).

Note 3: Cette carte graphique est reconnue comme l’une des meilleures pour l’exploitation minière. Attention, n’essayez pas d’économiser quelques euros sur un autre, vous risquez d’être déçu.

Remarque 4: Cette configuration vous permet d’ajouter une deuxième carte graphique si nécessaire. Si tel est votre souhait: pensez à ajouter un adaptateur PCI (Attention jamais testé, vérifiez si cela fonctionne dans notre cas).

La plupart des mineurs mettent simplement leur composant dans une boîte avec les cartes graphiques espacées. Mais comme je suis un peu polyvalent, j’ai construit un cadre qui vous permet de tout rassembler et de bien conserver la carte graphique. Voici les photos de l’ensemble pour vous donner des idées.

La structure se compose simplement de barres en bois maintenues ensemble par des supports et des vis à bois. L’alimentation est maintenue par des vis qui traversent toute la barre pour être pointée dans toute la partie filetée de l’alimentation.

N’oubliez pas d’insérer un joint en caoutchouc entre la carte mère et la structure où elle sera vissée. Sinon, vous risquez d’écraser les soudures contre le bois.

Et enfin le plus amusant! Installation complète de Linux et tout ce dont vous avez besoin. Personnellement, il m’a fallu 3 jours pour que tout fonctionne. Mais heureusement pour vous, je vais tout vous expliquer!

Et pour commencer, faites attention à cette UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) m **. C’est ce qui fait office de nouveau BIOS sur toutes les nouvelles cartes mères (d’où la nôtre). En gros, c’est un BIOS un peu plus esthétique, nous avons une belle interface avec la souris au lieu de l’horrible BIOS. Mais voilà, Windaube – Micro $ oft (et bien d’autres) a été là, et ce fichu BIOS a une nouvelle option « Secure BIOS ». Empêche l’utilisateur de démarrer dans un système d’exploitation dangereux. Et devinez qui décide quel système est considéré comme «dangereux»? Ces e **** eurs par Windaube – Micro $ oft. Vous devez ensuite donner Micro $ oft 100 $ pour que la base de données UEFI accepte son système. Ubuntu et Red Hat ont payé leur argent, Debian ne le fera jamais (et ne le fera jamais) parce que c’est une communauté, et tout le monde n’en veut pas non plus. De plus, UEFI semble également perturber certains pilotes Linux.

En résumé, pour installer Linux, le mieux est d’obtenir une distribution Ubuntu (dans notre cas Xubuntu) en live-CD car Netinstall n’aime pas UEFI (j’ai testé), et surtout il démarre sur la carte SANS OPTION UEFI !!!!! !!

Je saute l’installation de Xubuntu car vous ne devriez pas avoir de problèmes. Avec la première clé USB contenant le live-CD, vous installez normalement Xubuntu comme sur un disque dur, sauf que ce sera sur la clé USB 3.0 que vous avez achetée pour cela. J’ai choisi Xubuntu car il est livré avec l’environnement Xfce au lieu de Unity pour Ubuntu. Et comme il est beaucoup plus léger, il rendra plus de puissance disponible à la carte graphique pour l’exploitation minière.

Voici donc d’abord une liste de programmes en vrac à installer (pour taper un terminal rooté):

apt-get update # Mettre à jour la liste des packages

apt-get upgrade # Mettre à jour les packages installés

apt-get install bzip2  libcurl4-openssl-dev libncurses5-dev libudev-dev ntp screen unzip curl

Nous passons ensuite à l’installation des pilotes de la carte graphique, ainsi qu’à la configuration automatique:

apt-get install fglrx-updates fglrx-amdcccle-updates fglrx-updates-dev

aticonfig --lsa

Vous devez redémarrer la machine: tapez « reboot ».

Enfin nous installons ATI SDK pour que d’autres programmes que Xorg puissent utiliser la carte graphique, en plus du support du précieux OpenCL (utilisé pour faire les calculs sur la carte):

mkdir app-sdk # Créons un dossier « app-sdk »

cd app-sdk # Allons au dossier

wget http://developer.amd.com/wordpress/media/2012/11/AMD-APP-SDK-v2.8-lnx32.tgz # Téléchargeons le programme

tar xzf AMD-APP-SDK-v2.8-lnx32.tgz # Décompressez l’archive

sh Install-AMD-APP.sh # Lançons l’installateur

cd .. # Quitter le fichier

reboot # Redémarrez la machine

Enfin, nous installons CGminer qui est LE programme de minage essentiel pour Bitcoin et Litecoin. ATTENTION: PAS BESOIN DE ROOT.

wget http://ck.kolivas.org/apps/cgminer/cgminer-3.3.1-x86_64-built.tar.bz2 # Téléchargeons le logiciel

tar jxvf cgminer-3.3.1-x86_64-built.tar.bz2 # Décompressez l’archive

cd cgminer-3.3.1 # On passe au dossier

export DISPLAY=:0 # Quelques paramètres à définir pour le système

exporter GPU_USE_SYNC_OBJECTS = 1

exporter GPU_MAX_ALLOC_PERCENT = 100

./cgminer --scrypt -o ADRESSE_DE_LA_POOL -u UTILISATEUR -p MDP --thread-concurrency 21712 -I 16 -w 256 -g 1 # Lancer la bête

Normalement, tout devrait fonctionner et vous commencez à extraire vos premiers blocs!

Je vous suggère de vous occuper un peu des détails, nous allons commencer par écrire un petit programme qui lancera CGminer sur commande. Pour faire ce type:

sudo nano /usr/bin/start-mining # nano est un petit éditeur de texte, lorsque le programme est dans / usr / bin il devient accessible sur toute la machine

Ensuite, copiez / collez ce texte familier – voici les quelques commandes à exécuter à chaque démarrage de CGminer:

#! / bin / bash

cd /home/votre_nom_utilisateur/cgminer-3.3.1

export DISPLAY =: 0

exporter GPU_USE_SYNC_OBJECTS = 1

exporter GPU_MAX_ALLOC_PERCENT = 100

./cgminer –scrypt -o POOL_ADDRESS -u USER -p MDP –thread-concurrence 21712 -I 16 -w 256 -g 1

Désormais, pour lancer toute la procédure, il vous suffit de taper: start-mining . Voulez-vous mieux? le genre screen -dmS start-mining pour que cgminer démarre en arrière-plan dans une session à l’écran pour ne pas bloquer la console. De plus en plus ? ajoutez la commande ci-dessus dans le fichier rc.local avant « exit 0 », avec la commande: sudo nano /etc/rc.local .

Désormais, CGminer démarre chaque fois que vous démarrez une session d’écran.

Et voici enfin un mineur! Je vous rappelle qu’il est inutile de croire que vous deviendrez millionnaire grâce à l’exploitation minière. Personnellement je me suis lancé dans cette aventure en espérant rendre la machine rentable en 6 mois, aujourd’hui je me rends compte que je suis loin, très loin, mais mon amour pour les crypto-monnaies est resté intact. Donc, comme le dit bitcoin.fr: « Bitcoin / Litecoin n’est qu’une expérience, il suffit de mettre le temps et l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre ».

Merci de me lire, si vous avez des questions, n’hésitez pas! « 


Vous pouvez contacter François Jolain sur le blog des entreprises Robotique Et ou via bitcoin.fr.


A lire également sur le même sujet:

– Lancez-vous dans l’extraction de GPU

– Lancez-vous dans l’exploitation minière avec les ASIC Scrypt

Un mineur « low cost »

No comments

leave a comment